SALANS

logo du site
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>
  • <font color=red> <font size=7> SALANS </font size> </font color>

Accueil du site > Commune > Histoire

Histoire

Village de l’arrondissement de Dole ; à 5 km de Dampierre, 27 de Dole et 78 de Lons-le-Saunier. Altitude : 256 m. Salans est un village très ancien ; on ignore complètement l’époque de sa fondation. Son nom se rencontre dans les chartes dès le XII e siècle. Salans dépendait dans l’origine de la prévôté de Fraisans, propriété des comtes de Bourgogne Il appartenait, en 1430, à Guillaume de Vienne, qui, peu d’années après, vendit cette terre à Jean Gorrevod. Après les Gorrevod, on trouve comme seigneur de ce village Jean Bontemps. Le 3 janvier 1626, Salans fut vendu, moyennant 14.000 livres à Charles Laborey.

Le Château :

L’ancien château fut probablement détruit par les troupes de Louis XI, en 1479. Il ne reste de ce vieux castel, reconstruit par Jean Bontemps, qu’une tour octogonale. Le château actuel a été bâti sur l’emplacement de l’ancien par MM.Laborey. Salans007

L’Église :

Salans dépendait de la paroisse de Saint-Vit. Il y avait, près du château, une chapelle dédiée à Saint Laurent. M. Laborey fonda en 1720 une chapellerie qu’il dota richement. L’Église actuelle a été bâtie à la place de cette chapelle.

Biographie :

Ce village est la patrie de Jean BART (1768-1820), chef de bataillon en retraite, chevalier de la légion d’Honneur ; des capitaines Jacques SORIN (1762-1834), BERNARD (1757-1828), Jean MARION (1772-1832), Joseph SORIN, né en 1795, tous décorés ; et BULLET Jean-Baptiste, professeur de théologie en l’université de Besançon, mort le 7 septembre 1775, à l’âge de 75 ans, doyen de la même université dont il était membre depuis 1728. Il est l’auteur du « dictionnaire celtique » ouvrage immense et plein d’érudition. 

 

Un blason pour Salans



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF